ACTUALITÉ

Dans les transports : passer au vert

Roulant quasi exclusivement au pétrole, les transports sont responsables du quart des émissions de CO2 de la planète. Pour réduire leur empreinte carbone dans la durée, en plus d’une meilleure efficacité énergétique des motorisations, ils doivent aussi diversifier leurs sources d’énergie : on parle de "mix énergétique".

Des biocarburants sont d’ores et déjà intégrés aux carburants pétroliers. Le point sur les générations actuelles et à venir de ces carburants à base de plantes, ainsi que sur les verrous à lever pour industrialiser de vraies filières.

Déjà incorporés en petite quantité dans les carburants à la pompe, les biocarburants de 1ère génération ont un potentiel limité. Parce qu’ils sont fabriqués à partir de sucres, d’amidon de céréales ou d’huiles végétales, et entrent donc en concurrence avec nos cultures vivrières ; et parce que leur bilan carbone, même limité, est en général positif.

Autant de raisons qui ont poussé les chercheurs, dont IFP Energies nouvelles, à imaginer des biocarburants de 2ème, voire de 3ème génération. Les premiers sont attendus d’ici à 2020.

En savoir plus :

Dans les transports : passer au vert
Site de l'IFP Energies nouvelles.

Publié le: 
27/01/2014