Plan Santé au Travail (PST)

Le troisième Plan Santé au Travail (PST 3) 2016-2020 traduit, tant dans sa méthode d’élaboration que dans son contenu, l’ambition d’un renouvellement profond de la politique de santé au travail, partagée entre l’État, les partenaires sociaux, la Sécurité sociale et les organismes et acteurs de la prévention.
 
Il opère en effet un renversement de perspective radical en donnant la priorité à la prévention primaire et en se tournant résolument vers une approche positive du travail, facteur de santé.
 
Le PST 3 promeut une approche plus globale qui met les pouvoirs publics au défi d’une meilleure connaissance réciproque des acteurs et de l’élaboration de modalités de coordination. Elle se traduit notamment par l’articulation du PST avec des plans de santé publique comme le Plan cancer, le PNSE 3 et la Stratégie nationale de santé.
 
L’exposition aux risques chimiques, qui représente la deuxième cause de maladies professionnelles reconnues après les troubles musculo-squelettiques (TMS) et la première cause de décès, figure par conséquent au nombre de ceux que traite prioritairement le PST 3.
 
La déclinaison territoriale (PRST) du PST 3, pleinement articulée avec la mobilisation du système d’inspection du travail, permet de renforcer notamment le maillage de l’action dédiée à la prévention des risques liés aux CMR (substances cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction).
 
Au titre de ses cibles prioritaires, le PST 3 comprend une action 1.9 intitulée : "Faire face aux enjeux liés à la dégradation de l’amiante présente dans les bâtiments pendant les 40 prochaines années", qui est directement articulée avec le Plan d'actions interministériel Amiante (PAIA).
 
En savoir plus :
 
Site web du Ministère du Travail